Sélectionner une page

Formation et accompagnement BIM : nous avons interviewé Fabian Bertrandon, BIM Manager et Formateur Revit chez Eurostudio

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?

 Je viens du monde de l’architecture. J’ai travaillé pendant 15 ans dans plusieurs cabinets d’architecture en tant que Responsable Info et Dessinateur (Autocad) puis sur Revit.

 

Nous savons que vos deux « casquettes » se confondent parfois, mais pouvez-vous expliquer quelles sont vos missions en tant que Formateur ? Et en tant que BIM Manager ?

La mission principale du Formateur est de retransmettre le savoir sur le logiciel et de donner les bonnes pratiques aux stagiaires. Le formateur est, dans un premier temps, un transmetteur de savoir sur les bases du logiciel. Puis, lorsque les stagiaires comprennent l’esprit du logiciel, il est là pour donner les bonnes pratiques pour une meilleur efficience dans le logiciel. Dans un 3ème temps, le formateur donne à voir tous les échanges possibles avec tous les interlocuteurs. Dans le BIM Management, il existe plusieurs types de missions, certains clients ont une vision très logicielle et gestion de fichiers, d’autres personnes voient dans le BIM Management une opportunité pour resserrer les liens et revoir la façon de travailler avec les partenaires. Pour moi, le but du BIM Management est d’accompagner vers une qualité supérieure du Projet et de pouvoir trouver des solutions pour faciliter la vie des utilisateurs. En BIM Management, on imposera des choses à suivre, à remplir, à renseigner… et pour cela, il faut fournir aux utilisateurs les outils qui leur rendront la tâche moins douloureuse.

 

Est-ce que vous pouvez nous parler d’une mission d’accompagnement en particulier ?

Il n’existe pas de mission d’accompagnement « classique », cela dépend des utilisateurs et de leur niveau : notre objectif premier est d’accompagner les équipes, nous sommes des « burettes d’huiles » pour les rouages. Lorsque l’on accompagne une équipe, le but est que cette dernière ne panique pas. On doit donner les bonnes pratiques. Il faut savoir écouter et se remettre en question sur les habitudes des agences que nous accompagnons et trouver le workflow le plus adapté à chaque personne.

 

Au-delà de la formation, vous faites aussi du conseil : quels sont les objectifs que les agences souhaitent atteindre grâce à Eurostudio ?

Les objectifs des agences sont variés mais le plus souvent, elles viennent à nous car elles veulent aller sur le chemin du BIM, entamer une démarche… La réponse la plus pertinente est de choisir un projet sans objectif BIM affiché (en BIM Niveau 1) avec une équipe de projet qui est prête à remettre en question sa façon de travailler.,Notre accompagnement se fait à différents niveaux : accompagnement matériel, accompagnement logiciel, formation, réflexion sur les nouvelles pratiques que des outils peuvent amener (réalité augmentée, logiciel de temps réel, machine virtuelle, plateforme d’échanges…)

 

Sur le BIM, y a-t-il des contre-vérités, des idées préconçues, avec lesquelles les stagiaires arrivent en formation ?

Il y en a beaucoup. La première est que le BIM, c’est Revit. Que le BIM, ce n’est que la 3D. On entend aussi que le BIM, ça « marche » tout le temps et que ca sera facile à mettre en place. Alors qu’évidemment, comme dans tous workflow de travail, il y a des étapes et des vérifications à faire, des tests.

 

Et à Lyon, la communauté BIM est-elle dynamique ? Allez-vous à des groupes de travail, par exemple ?

Sur Lyon, il y a de plus en plus de personnes qui travaillent en BIM cependant les salons ne sont pas très nombreux. La plus belle initiative est le LYRUG (Lyon Revit User Groupe) ou j’essaye de me rendre à chaque fois.

 

Une grande part de l’équipe Eurostudio est à Paris, comment télétravaillez-vous avec vos collaborateurs ?

Pour les échanges, nous utilisons le téléphone, les mails et BIM 360 pour tous ce qui concerne Revit. Notre réseau de téléphone étant dématérialisé, nous sommes joignable tout le temps et partout et nous avons une visibilité sur l’état de disponibilité (disponible, en ligne, en réunion…) de nos collègues avant de les appeler. Enfin, les outils de prise de contrôle d’un poste à distance nous aident aussi pour les échanges et ils existent de nombreux site pour les visioconférences.

 

Un conseil pour les agences qui entament leur démarche BIM ?

  • Ne surtout pas attendre que le projet soit demandé en BIM. Si on n’a pas la pression d’un rendu en BIM, c’est plus facile pour la gestion d’équipe.
  • Il faut y aller par étape : savoir faire des retours d’expérience et se remettre en cause. Ne pas voir la difficulté présente mais les avantages de la mise en place de ces outils à terme.
  • Les agences doivent aussi trouver les partenaires qui voudront aller dans le même sens.
  • Ne pas avoir peur de prendre des missions de BIM Mangement : elles imposeront une certaine rigueur dans les process mais c’est une opportunité pour les architectes. Il faut se faire accompagner au début. Le but pour moi est de rendre les gens indépendants.

Chez Eurostudio, dans nos missions de Conseil, nous avons pour objectif de montrer vers quoi le monde de l’architecture va, les nouvelles tendances. Nous voulons aussi montrer que le BIM est pour toutes les tailles d’agences et qu’il est accessible. Les outils ont beaucoup évolué et se sont simplifiés pour certains.