Sélectionner une page

Nous sommes partis à la rencontre de Daniel Hurtubise, BIM Guru chez Data Shapes, bureau d’étude dans le domaine du BIM basé à Paris.

Il nous a fait le plaisir de témoigner sur sa vision du BIM et sur sa relation avec Eurostudio depuis maintenant plus de 15 ans.

Nous le remercions chaleureusement pour sa confiance et le temps qu’il nous a accordé entre 2 gros projets.

« Tout faire pour que le processus BIM puisse s’approcher autant que possible de son plein potentiel, de la façon la plus simple et directe. »

 

Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ainsi que la société Data Shapes ?

Je suis BIM Guru chez Data I Shapes depuis sa création, j’agi aussi en tant que BIM Manager chez nos clients depuis plusieurs années. J’ai travaillé dans plusieurs pays pendant ma carrière (Canada, Etats-Unis, Chine, EAU) et aujourd’hui France où Je suis connu pour avoir travaillé pendant 15 ans avec Renzo Piano Building Workshop où j’ai accompagné les projets de construction du nouveau Palais de Justice et l’École Normale Supérieur.

Data I Shapes est un bureau d’étude qui opère dans le domaine du BIM avec un champs d’action très large. Les prestations vont du conseil en stratégie jusqu’au développement informatique en passant par la formation et le BIM Management, mais l’objectif est toujours le même : tout faire pour que le processus BIM puisse s’approcher autant que possible de son plein potentiel, de la façon la plus simple et directe.

Sur quels types de projets intervient Data Shapes ?

Nous intervenons sur un large éventail de projets : infrastructures urbaines, ZAC, rénovation, tours etc. Que ce soit pour des équipements, du logement ou du tertiaire, nous avons acquis une bonne expérience des besoins et savons proposer les meilleures pratiques, organisations et outils.

 

« Les bénéfices de l’aspect collaboratif du BIM ne sont pas exclusivement au niveau projet. »

 

Que pensez-vous de l’importance du BIM au sein des agences ?

Je suis encore surpris de croiser des agences qui sont en période de questionnement sur l’utilité du BIM. Il me semble essentiel aujourd’hui d’optimiser les processus de travail, le BIM est la porte d’entrée de cette optimisation. L’aspect collaboratif d’une démarche BIM reste encore un questionnement chez certaines agences même si les bénéfices ne sont pas exclusivement au niveau projet.

 

Quelles-types de prestations effectuez-vous auprès de vos clients qui ont fait une transition vers le BIM ?

Nos interventions se font à quatre niveaux :

  • La stratégie : Celle-ci commence par une analyse permettant de comprendre les besoins du client ainsi que ses attentes vis-à-vis du BIM. En partant de là, et riche de son expertise, nous proposons l’organisation, les cas d’usages et les processus qui permettront de satisfaire durablement les attentes.
  • La formation : Nous formons aussi bien les équipes opérationnelles que les directeurs de projets afin de leur donner les moyens et connaissances nécessaires à la réalisation de leurs objectifs de façon efficace. Quel que soit le thème couvert par la formation, nous cherchons toujours l’approche la plus simple.
  • Le management : Nous pratiquons un BIM Management pragmatique. Il ne s’agit pas seulement de rédiger un cadre de travail : il s’agit de fournir aux équipes les moyens et méthodologies leur permettant de réaliser les objectifs des Maîtres d’Ouvrages.
  • Le développement : Lorsque les outils sont limités ou inexistants, nous sommes en capacité de les adapter/créer. Dans la mesure du possible, les outils doivent s’adapter aux besoins et non l’inverse.

 

Comment Eurostudio vous accompagne dans vos projets ?

J’ai fait la connaissance de Frédéric Sallard et Eurostudio lors d’un évènement BIM Autodesk il y a plus de 15 ans au moment où j’ai commencé à travailler en France. Depuis, il est devenu et reste la personne ressource attitré chez Eurostudio à toutes mes démarches. Frédéric et son équipe sont d’une aide essentielle dans la transition de certains de nos clients qui vont mêmes jusqu’à complètement changer de technologies.

 

Comment voyez-vous l’avenir du BIM dans le bâtiment ?

Avec des sentiments mitigés… La technologie est au rendez-vous mais il est nécessaire d’accélérer le process du cadre légal, les incitatifs à la formation et la gestion du changement car tous ces facteurs sont intrinsèquement reliés aux succès de notre industrie et plus particulièrement à chacune des agences qui y participent.