Sélectionner une page

Piratage et Conformite logicielle

Catégorie :

Description

Comment se procurer un logiciel pirate?

Téléchargement sur internet (sites russes, chinois, espaces peear to pear,…), duplication de CD Rom, en quelques minutes de recherche, il semble au premier abord, fort aisé de trouver la version «crackée » de tous vos logiciels préférés.

Mais quels sont les risques auxquels vous pourriez vous exposer et comment ne pas vous mettre également sans le vouloir, hors la loi ? Nous allons tenter de vous aider à faire le point sur un sujet de plus en plus sensible « LE PIRATAGE », afin de vous permettre de prendre les mesures qui conviennent le mieux à votre stratégie.
A l’heure où l’on légifère sur le sujet du piratage de la musique (Pear to Pear) il nous paraissait intéressant de vous apporter toutes les informations sur une autre forme de piratage moins connue qui ne concerne spécifiquement que les logiciels. Les alternatives au piratage existent sachez les exploiter, profitez des logiciels libres !


Vérifiez la conformité de votre logiciel Autodesk !

Lien : https://www.autodesk.com/company/terms-of-use/en/general-terms


Etre pirate « à l’insu de son plein gré » !

Dans la pratique, il est facile à chacun de vos utilisateurs d’installer un programme illicite.
Votre entreprise n’y échappe probablement pas !

La législation évolue, les modes de contrôle et de sanction évoluent. L’intrusion informatique est devenue pour certains un véritable sport.
En Europe, la France a devancé l’Italie en matière de pourcentage de piratage (jusqu’à 60% pour certains logiciels !).

Chaque pirate a ses raisons. Néanmoins, on peut distinguer quelques attitudes courantes chez les pirates, selon qu’ils soient « crackers » ou « hackers ».
Le « cracker », qui cherche à nuire, en détruisant des fichiers, en plantant un système, ou en volant des informations confidentielles. Il semble souvent animé par un désir de vengeance vis à vis de l’entreprise qui l’a licencié par exemple. Il arrive plus fréquemment que le « pirate » ait pour motivation de ne pas payer un service. Gare à l’indigestion et ne pas confondre avec les gâteaux apéritifs.

Le « hacker » se considère davantage comme un « artiste » qui rechercherait sans relâche le défi technique où qu’il soit, afin d’améliorer son «Art» et sa reconnaissance dans le milieu. D’autres variantes white ou black hat hackers, script kidies, phreakers, carders (carte bancaire), l’ignorant. A côté des professionnels, l’ensemble des « ignorants » constitue de fait la majorité : ils ignorent totalement être dans l’illégalité. De bonne foi, qui n’a pas installé une deuxième fois ou une troisème fois « pour dépanner »,  la licence toujours trop chèrement acquise ? Plus ou moins légitimes, les motivations des pirates sont donc très diverses : gratuité, version de sauvegarde, problème temporaire de trésorerie, test ou version d’essai à réinstallation multiple, « licence grise » utilisée temporairement pour convertir des fichiers, double voire triple et plus … installation à votre insu par un stagiaire voire un collaborateur ignorant…
La plupart du temps, les responsables de société sont donc pirates sans le savoir. Le sujet est tabou, interroger son revendeur sur les risques du piratage est à tord souvent une reconnaissance implicite que l’on possède des licences grises.Tous les revendeurs n’ont pas le même recul ou compassion sur ce sujet. Dénoncés la plupart du temps sous forme de lettre anonyme par d’anciens salariés licenciés, ces chefs d’entreprise se retrouvent dans des situations douloureuses qu’ils n’ont pas anticipées et payent chèrement leur ignorance ou leur laxisme.

Pourquoi pirater, alors qu’il est possible de télécharger légalement des logiciels alternatifs gratuits, vous trouverez dans les lignes suivantes quelques pistes pour exploiter et télécharger gratuitement d’autres produits (pratiquement similaires), mais sans risques!


Un article très édifiant de Monsieur Bernard MAUPIOT, Président de l’Ordre des Architectes d’Ile de France:

Le Tribunal correctionnel de Chaumont a condamné un particulier à deux ans de prison ferme et 50 300 euros de dommages et intérêts, pour avoir utilisé des copies illicites de logiciels. Le code de la propriété intellectuelle, la loi du 10 mai 1994 et la loi du 5 février 1994 relatives à la répression de la contrefaçon punissent sévèrement le piratage des logiciels. Qu’il s’agisse d’une personne physique ou morale, l’utilisateur d’un logiciel piraté encourt une peine pouvant aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende. Pour les entreprises, les peines peuvent aussi se traduire par la fermeture de l’établissement.


Descente chez les Pirates 

Rédigé par Jean-Paul MARCHALOT
Source : 
https://www.darchitectures.com/descente-chez-les-pirates-a576.html

Extrait :  » … LA « RÉPARATION DE PRÉJUDICE » COÛTE CHER AUX AGENCES !
Le montant exigible pour réparation de préjudice est conséquent.
En l’absence de preuve d’achat ou face à des duplications, les éditeurs sont en droit de demander pour chaque poste trois fois le prix d’achat de chaque logiciel incriminé. Dans le cas d’un poste équipé des logiciels Autocad, Microsoft et Adobe, d’une valeur moyenne de 4000, 250 et 1 500 euros, le préjudice peut atteindre 18 750 euros. Si deux versions (2002 et 2009 par exemple) d’Autocad et d’Adobe sont restées dans les programmes en plus de la version initiale, on peut atteindre 4 500 euros + 1 500 euros par 2, soit 12 000 euros, avec un montant total de 30 750 euros requis pour ce seul poste.  Si l’on multiplie par le nombre de postes présentant ces caractéristiques au sein d’une agence, la requête en réparation atteint vite 184 500 euros, voire 200 000 euros ou plus, étant donné le nombre d’ordinateurs et de versions de logiciels au travail ou en sommeil.  Ces sommes sont considérables face au chiffre d’affaires moyen des agences. En septembre 2010, 17 % annonçaient un CA inférieur à 50 000 euros, 23 % un CA de 200 000 à 500 000 euros, seuls 14 % des agences dépassant 500 000 euros (statistiques CNOA). Le plaignant opte à sa guise pour une assignation devant un tribunal civil (grande instance) ou pénal. La juridiction civile vise à la réparation du préjudice en laissant la porte ouverte à une transaction permettant, sous le sceau du secret, de réduire le montant du préjudice.
Le pénal, plus périlleux pour la partie mise en cause, aboutit à la condamnation du coupable, en excluant toute négociation. Au montant du préjudice, exigible dans un délai très bref, s’ajoute pour les architectes le stress d’un contrôle dans des agences dont l’emploi du temps est souvent chargé : recherche des achats antérieurs, négociation avec avocats, achat en urgence des logiciels…Il y a aussi les frais d’avocat – 200 à 400 euros de l’heure pour un avocat spécialisé –, sachant que ceux de la partie adverse peuvent être imputables à celui dont la culpabilité est retenue. À tout cela se joint l’obligation immédiate d’achat ou de mise à jour des logiciels utilisés professionnellement.

Autre risque non négligeable, faute de transaction : le droit du plaignant à diffuser dans deux supports de presse de son choix l’annonce d’une condamnation pour piratage, dont les frais sont également transférables.

….. Piratage : ce que dit la loi  :  Le code de la propriété intellectuelle est un document du droit français créé par la loi 92-597 du 1er juillet 1992. En voici quelques-uns des principaux articles relatifs à la propriété des logiciels.
> Selon le code de la propriété intellectuelle, les logiciels et le matériel de conception préparatoire sont susceptibles d’être protégés comme « œuvres de l’esprit » (art. L. 112-2 13.)
> Les reproduire ou les installer sans l’accord du détenteur des droits est prohibé (art. L. 122-4).
> Charger, stocker ou transmettre un logiciel étant assimilé à une reproduction de l’œuvre, l’utilisation d’un logiciel piraté peut être assimilée à une contrefaçon (art. L. 122-6).
> Installer sur plusieurs postes un logiciel régulièrement acquis est une reproduction illicite, assimilable à une contrefaçon, comme un logiciel piraté…..


Les logiciels gratuits à télécharger pour les Architectes:  logiciel de CAO 3D ou 2D, logiciel de retouche…

Abaisser les prix de vente des logiciels et offrir de véritables alternatives au téléchargement illégal et à l’utilisation de logiciels pirates sont des solutions qui se multiplient. Ayant pris conscience de l’étendue du phénomène de nombreux éditeurs diffusent des logiciels téléchargeables gratuitement. Même s’ils ne couvrent pas la totalité des besoins, ils constituent un premier niveau de réponse à encourager.

– Sketchup par exemple, existe à la fois en version gratuite limitée (par téléchargement) et sous forme de version professionnelle payante (perpétuelle ou en location annuelle) A partir de 274€ HT en location ou à moins de 630 € H.T. (avec inclus un an de contrat de service avec les mises à jour) Sketchup Pro en version PERPETUELLE dispose notamment de fonctionnalités avancées : import-export dxf et options Sand box.
– Egalement disponible Camatasia, la suite Open Office concurrente totalement gratuite de la Suite Microsoft Office (Word Excel Access), elle intègre bon nombre des fonctions de l’originale (elle est désormais très courante dans le milieu de l’Education Nationale.
– The Gimp est une palette de retouche d’image alternative gratuite à la version d’Adobe « Photoshop ».   Certains fabriquant de logiciels anti-virus propose des solutions gratuites, versions à peine allégées de leurs produits professionnels.
– des logiciels générateur de PDF gratuit : pour exemple « PDF Creator » ou « PDF 995 ». Le 1er permet l’ajustement de la compression des divers formats d’images, en n’incluant que certaines polices ou bien en ajustant la résolution.
A découvrir et à utiliser sans modérationl’offre gratuite d’Autodesk composée de Autodesk Design Review (DWG et DWF viewer, anciennement nommé Voloview et Voloview Express) vous pouvez interroger les objets intelligents 2D comme 3D (murs, portes, fenêtres…. qui disposent s’ils ont été créés avec REVIT ou AutoCAD Architecture par exemple, de toutes leurs caractéristiques et attributs (nom, dimensions, coûts,…, déplacer les entités, effectuer des coupes, mesurer…. , logiciels lecteur IFC, viewer Autodesk Navisworks Freedom,  Acrobat Reader d’Adobe (permettant même de signer des documents) …  https://www.autodesk.com/products/navisworks/3d-viewers


Définition du piratage par le BSA

Peu d’utilisateurs savent que, lorsque vous achetez un « logiciel », c’est en fait une licence d’utilisation (cession de droit d’usage) et non le logiciel lui-même dont vous faites l’acquisition. Le fait de copier ou de redistribuer tout logiciel protégé par des droits d’auteur constitue un acte de piratage, que ce soit en le copiant, téléchargeant, partageant, vendant, ou en installant plusieurs copies sur des ordinateurs personnels ou de travail. Il est important de lire les termes d’exploitation de cette licence, car c’est elle qui indique le nombre de fois que vous avez le droit d’installer le logiciel. Si vous faites davantage de copies que la licence n’autorise, vous commettez un acte de piratage.

Les principales victimes sont les Editeurs: Microsoft, Adobe, Autodesk, Symantec, Apple, Avid, Bentley Systems, BVRP Software, Macromedia… Ils se sont regroupés au sein de l’association BSA (Business Software Alliance).

Lien pour plus d’information sur le site du BSA : http://www.bsa.org/country.aspx?sc_lang=fr-FR

Pour vérifier vos logiciels installés : http://www.verafirm.org/sam-solutions/verafirm-professional/
Lien sur le texte de Loi et les peines encourues.

Plus de 2 salariés sur 3 en France seraient prêts à dénoncer les pratiques illégales constatées au sein de leur entreprise ou l’auraient déjà fait par le passé Source : https://ww2.bsa.org/news-and-events/news/2017/july/fr07062017-etude-bsa-plus-de-2-salaries-sur-3-en-franc


SAISIE CONTREFAÇON de logiciel

Article sur la saisie contrefaçon
https://www.veron.com/wp-content/uploads/CONFERENCE/2016-03-22_Saisie_contrefacon_preuve_contrefacon_Veron_Laval_ENM.pdf

Quelques chiffres sur le piratage en FRANCE :

  • L’utilisation de logiciels sans licence semble être encore généralisée. Ces logiciels « pirates » représentent en moyenne plus de 40% des logiciels installés sur les ordinateurs personnels.
  • la FRANCE avec 35% à 40% de logiciels illégaux en 2017 est en 6ème position dans le TOP 10 des pays européens pirates (derrière l’AUTRICHE, la BELGIQUE, CHYPRE, le DANEMARK, la FINLANDE et devant l’ALLEMAGNE, la GRECE, L’ISLANDE, l’IRELANDE, l’ITALIE….). Source BSA.
  • Une chance sur trois de rencontrer un programme malveillant lorsqu’on installe des logiciels sans licence.
  • tout piratage ou « crackage » est naturellement passible d’une « requête de réparation pour préjudice »
  • les logiciels qui ne sont plus utilisés ni utilisables peuvent malgré tout également entraîner des pénalités s’ils restent présents dans vos ordinateurs.
  • une version antérieure d’un logiciel dont le N° de série a été remplacé par celui d’une version plus récente peut entraîner une pénalité.

Comment se procurer un logiciel pirate ?

Téléchargement illégal, piratage de musiques, de films sont banalisés par les médias mais où se procure-t‘on aujourd’hui des licences « grises » ? Les visages du piratage sont multiples.

Le piratage sur Internet :

Lorsque des logiciels ou des programmes sont utilisés pour contourner et annuler les protections des logiciels. Généralement « les cracks » sont mis en ligne sur des sites internet ou sur des services en ligne.
Quelques instants passés sur la toile en utilisant les bons mots clés (via un moteur de recherche approprié) donnent immédiatement des résultats qui peuvent paraître pertinents pour le hacker ou pirate en herbe.
Exemples de recherches sur logiciel de crack cao 3D :
Télécharger logiciel gratuit dessin 3d, télécharger gratuitement la dernière version du logiciel…
CAO DAO – AutoCAD – Télécharger des logiciels pour Windows > Multimédia > CAO DAO – AutoCAD – Télécharger des logiciels gratuits, … telechargement gratuit ArchiCAD, artlantis, 3ds max, autocad architecture, crack revit en francais – Telecharger crack autocad architecture full download crack torrent rapidshare autocad revit architecture suite  download autocad revitl crack autocad revit architecture full … crack+keygen+serie+serial warez download revit torrent AutoCAD, torrent Revit Architecture, ArchiCAD, Photoshop CS…, code de debridage, numéro de serie – crack archicad en francais / telecharger crack revit gratuit. … Rechercher + telecharger+crack+autocad+gratuit dans les forums,  +TELECHARGER+CRACK+AUTOCAD+2020+GRATUIT … Les naîfs : « Bonjour,  je cherche un crack pour autocad revit suite 2020, je suis en mode démo et voudrai l’activer… avez vous une solution? » « salut, J’aimerais demander à tous ceux qui verront mon message de bien vouloir m’aider avec un crack ou un numéro de serie d’archicad 22 ou même d’archiCAD 21.

Quand c’est demandé poliment ! On laisse gentiment ses coordonnées et son mail, on ne sait jamais ça peut toujours servir à quelqu’un!
ATTENTION !!!  Vous ne savez pas qui est derrière cette page et qui récupère cette information ou votre adresse E-mail !
Mais attention de nombreux forums spécialisés (hébergés la plupart du temps à l’étranger) ou des sites (localisés également dans des pays hors contrôle du piratage) profitent de cette aubaine pour joindre à leur exécutable, des programmes espions ou malveillants et récupérer par la suite des informations vous concernant (courrier OUTLOOK). Si vous n’êtes pas un professionnel du piratage, prudence!
L’envie ou les besoins étant parfois plus forts que la connaissance des risques encourus (ou que la crainte d’une sanction) inclinent le « cracker » amateur ou occasionnel à franchir allègrement le pas et basculer sans retenue dans le piratage compulsif.

Le piratage de logiciels revêt d’autres formes : il débute par la simple copie d’un logiciel chez un ami ou un confrère pour « l’évaluer » et se poursuit par une mauvaise gestion des licences logiciels dans une entreprise.
C’est également la distribution et/ou la copie illégale de logiciels pour l’usage personnel ou professionnel. Que ces actes de piratage soient commis avec intention ou non, ils sont tous illégaux et punissables par la loi.

Le piratage par l’utilisateur :

C’est l’utilisation de versions non légales du logiciel ou la copie de logiciels officiels sur les ordinateurs sans acheter le nombre adéquat de licences (1 logiciel acheté = 1 licence = 1 ordinateur équipé). L’installation se fait la plupart du temps à votre insu via l’installation la première fois par un stagiaire ou un intérimaire indélicat pour « dépanner » en attendant l’achat légal programmé.

Le marché parallèle des logiciels « gratuits » :

C’est la distribution d’un logiciel par un canal de distribution différent de celui pour lequel le logiciel est destiné. Ceci comprend les versions éducation des logiciels, les versions OEM, qui sont vendues avec une offre spécifique de matériel ou de logiciel, et les versions NFR, non destinés à la revente. Ainsi l’installation depuis un CD pirate ou l’achat via un tiers non agréé (votre licence aura été en fait déjà enregistrée au nom du possesseur initial ou du vendeur indélicat…) sont devenus plus fréquents par le biais des sites de ventes au enchères ou chez un commissaire priseur de façon directe ou indirecte (nous citerons les postes d’occasion revendus et sur lesquels subsistent souvent des licences précédemment installées, ou l’acquisition de CD Rom authentiques comportant un N° de licence déjà exploité par le cédant). Autre exemple une société dépose le bilan, les licences (sauf accord exceptionnel de l’Editeur) ne sont pas transmissibles aux ex salariés ou associés de la société ayant cessée son activité. Vérifier si votre logiciel Autodesk est un original et non une contrefaçon.


Comment effacer les traces d’enregistrement d’un logiciel pirate ?

Vous êtes victime d’un contrôle, fréquemment dénoncé comme pirate par un collaborateur licencié (hélas ça arrive!), abusé par un responsable informatique négligeant ou pour toute autre raison vous souhaitez effacer les traces des « licences grises » installées  « à l’insu de votre plein gré ! ».

Formater le poste ne suffit plus à effacer les traces d’installation de la plupart des logiciels. Elles sont conservées éparpillées sur le disque dur et notamment dans la base de registre de votre ordinateur, exemple :
HKEY_LOCAL_MACHINESOFTWARE et %PROGRAMFILES%[logiciel-de-cao-installé].

Même après plusieurs formatages format c: ou formatage « bas niveau », il faut le savoir, les informations subsistent de façon éparse et sont donc très facilement reconstructibles ou traçables avec les utilitaires adaptés. Donc soyez prudents !

Le marquage et donc les méthodes d’effacement des traces d’installation logicielle sera différent selon que vous disposez d’un système d’exploitation MAC OS ou Windows XP Pro ou de Vista.
Sous Windows la fonctionnalité Ajout Suppression de Programmes n’est pas d’une suffisante efficacité. L’utilisation experte de l’utilitaire REGEDIT permettra de nettoyer une partie des traces enregistrées (mais malheureusement pas toutes) notamment dans la base de registre.

Les procédés de détection de licences « grises » en cas de contrôle physique effectué par des spécialistes (sur commission rogatoire) sont devenus particulièrement sophistiqués. Aucun logiciel précédemment installé n’échappera à leur vigilance.


Avant cette étape, des utilitaires sont téléchargeables sur internet pour vérifier vos ordinateurs

Pour vous aider dans un éventuel inventaire de votre parc logiciel, les éditeurs se plient en quatre pour aider. Ils vous permettent « sans mouchard » d’explorer sereinement votre réseau ou chacun des postes individuellement sur lesquels vous pourriez supposer qu’une licence a été installée à votre insu.
Téléchargez un utilitaire avec votre Editeur il vous aide ainsi à établir un inventaire des logiciels installés et à identifier sur quels ordinateurs ils se trouvent.: Produits et versions Langue du produit Type d’installation: autonome ou réseau Version du Service Pack Localisation de l’installation Informations de personnalisation   AUTODESK : page « LICENCE COMPLIANCE » production de certificat de licence http://lc-msc.autodesk-service.com/fr   « Nous confirmons que le(s) logiciel(s) Autodesk installé(s) sur notre/nos ordinateur(s) est/sont utilisé(s) en accord avec les termes de l’accord de licence utilisateur final Autodesk.
La période de légalisation : sous conditions, vous pouvez demander une période de légalisation qui vous permettra d’obtenir un délai de 3 mois pour contrôler vos logiciels.


Quels sont les risques encourus par un pirate?

Sans dresser un bilan alarmiste de nombreux désagréments doivent être portés à votre connaissance, si vous craignez d’être concernés.
Amendes, dommages et intérêts : Le piratage de logiciels est puni d’emprisonnement (jusqu’à 3 ans) et de plusieurs milliers d’euros d’amende (jusqu’à 300 000 €). Au cours de poursuites civiles, les éditeurs de logiciels peuvent obtenir des dommages et intérêts plus élevés que le prix du montant des logiciels piratés. Dans chacun de ces cas, ils peuvent également obtenir le remboursement de ses frais de procédure et d’avocats. Des peines parfois légères :« Selon le site d’informations juridiques Legalis.net, le tribunal de grande instance de Nantes a condamné un particulier à trois mois de prison ferme et à 2 000 euros d’amende pour avoir fait commerce de logiciels piratés sur le site d’enchères en ligne eBay. Il avait eu la « bonne idée » de vendre des copies d’Autocad, logiciel de CAO en 2D et 3D édité par la société Autodesk… ». Par ailleurs des peines très lourdes pour les fraudes massives ou systématiques, entraînent des sanctions se chiffrant à plusieurs dizaines voire centaines de milliers d’Euros d’indemnités et des peines allant jusqu’à 3 ans d’emprisonnement avec ou sans sursis.

Virus, vers, trojans, rootkits et autres spywares ou logiciels espions sont souvent associés au téléchargement d’un crack. Ils permettent à ceux qui les développent de prendre la main ou de récupérer des informations sur l’ordinateur dans lesquels ils ont pu être introduits. Version fonctionnant partiellement, problèmes de compatibilité (bugs, plantages, versions incomplètes…)

Données endommagées et bloquées ou plans taggés à l’impression. Notamment, faites attention à ne pas mixer les fichiers provenant d’une version Education avec ceux d’une version professionnelle. L’ensemble des fichiers serait alors corrompu. Un message d’alerte prévient à plusieurs reprises du risque encouru ?

Quelques exemples de jugements, accords ou transactions sur des licences Autodesk:   La société Aircad régularise son parc de logiciels Autodesk, La société R.F.R. régularise son parc de logiciels AUTODESK,

Pénalement, l’auteur du délit peut encourir jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 300 000 € de dommages et intérêts, condamnation aux dépends (frais d’avocats de la partie adverse), publication légale aux frais du contrevenant…


Qui supporte les conséquences pénales et financières en cas de contrôle et de piratage avéré ?

http://www.juritel.com/Ldj_html-225.html

Actuellement, les contrôles s’intensifient dans les bureaux d’architecture, les bureaux d’études et les entreprises. En cas de contrôle, vous pourriez personnellement être impliqué dans les sanctions encourues. Pour rappel, en cas de constat d’usage illicite de logiciels dans l’entreprise, la responsabilité incombe au directeur général ou au gérant, au responsable informatique s’il existe et à l’utilisateur final s’il est prouvé que ce dernier est responsable de l’introduction de copies pirates.
Dans un tel contexte, vous avez tout intérêt à vérifier votre conformité avec la loi. La contrefaçon en France est punie de trois ans d’emprisonnement et de 300.000 € d’amende. » Comme le stipule l’article 131-38 du Nouveau Code Pénal, ce montant peut être multiplié par cinq dans le cas d’une personne morale et donc atteindre 1.5M€.


Comment les pirates sont ils repérés ?

Les éditeurs et le BSA regorgent d’ingéniosité pour « tracer » les pirates sur internet :
Compteur sur les demandes multiples de mots de passe et code de dé-bridage de version ou de mise à jour d’ancienne version Faux site de téléchargement créé ou espionnés par les éditeurs, mais oui ça existe !. Virus présents dans certaines versions téléchargées (une légende urbaine affirme que ce sont les éditeurs eux-mêmes qui les fabriquent) Exécutable installé simultanément à votre insu permettant d’envoyer vos informations personnelles depuis le poste sur lequel sont installées les versions piratées. La plus redoutable le scan et la détection de votre adresse IP. Attention la Cnil a autorisé le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell) à mettre en œuvre des traitements automatisés de détection des infractions au Code de la propriété intellectuelle. Sont désormais en place des outils permettant la collecte des adresses IP de tout utilisateur se livrant à des actes de contrefaçon. Seul un juge peut imposer sur réquisition auprès de votre fournisseur d’accès (FAI) de fournir l’identité cachée derrière votre adresse IP. Car « l’adresse IP constitue une donnée indirectement nominative car si elle ne permet pas par elle-même d’identifier le propriétaire du poste informatique, ni l’internaute ayant utilisé le poste et mis les fichiers à disposition, elle acquiert ce caractère nominatif par le simple rapprochement avec la base de données, détenues par le fournisseur d’accès à internet. »


Quels sont les effets du piratage ?

Concurrence injuste

Les pirates gagnent un avantage concurrentiel injuste et illégal par rapport aux autres acteurs des mêmes secteurs d’activité qui payent leur licence et leur mise à jour.
Quelques prestataires utilisent des versions pirates mettent en danger leur activité et leurs clients.

Impact économique

Le piratage de logiciels touche bien plus que le monde des éditeurs. En France, le piratage affecte directement l’économie, avec pour certains logiciels jusqu’à 60% de taux de piratage dans les entreprises. L’impact économique est donc tout à fait significatif et engendre également un grand nombre de pertes d’emploi dans l’industrie du logiciel et des industries connexes

Une idée fausse : les éditeurs laissent le piratage se répandre pour favoriser la diffusion de l’adoption de leur logiciel. Faux : plusieurs centaines de millions d’euros et de dollars sont perdus par les éditeurs et constituent pour chacun d’entre eux, un véritable manque à gagner.
Figurent au hit parade du piratage, les produits Photoshop d’Adobe et Suite Microsoft et bien sûr les logiciels de CAO DAO : AutoCAD, Revit, ArchiCAD, Autodesk 3ds Max, Photoshop, Suite Microsoft Office…

Innovation

Le piratage étouffe l’innovation. L’argent dépensé pour combattre le piratage de logiciels ainsi que les ventes perdues pourrait être dépensé dans l’effort de recherche et développement et permettre l’abaissement du coût des licences.
Mettez-vous en règle.
Le piratage des logiciels informatiques nous l’avons constaté est une pratique qui reste courante. Vous le savez maintenant, chaque logiciel utilisé sur les ordinateurs de votre bureau ou entreprise doit faire l’objet d’un achat de licence.

La règle à suivre est simple : 1 ordinateur = 1 licence = 1 logiciel acheté
36 % des logiciels utilisés dans un cadre professionnel sont des logiciels piratés (utilisés sans achat de licence). Ce chiffre dépasse les 60 % dans le cas d’AutoCAD. 50 % des entreprises n’effectuent jamais d’audit et ne maîtrisent donc pas complètement leur parc logiciel. Adoptez une gestion rigoureuse pour éviter les mauvaises pratiques (plus des 3 dernières versions installées).


De nombreux utilitaires gratuits sont à votre disposition pour faire un audit de parc anonyme et analyser individuellement vos machines et vous garantir un usage sécurisé. Nous pouvons vous aidez à entreprendre ce type de démarche et d’analyse dans la plus totale confidentialité.

Nous militons activement auprès des Editeurs depuis plus de 30 ans pour favoriser l’acquisition de licences à coût totalement gratuit pour les étudiants et afin de faire bénéficier à ceux qui en ont le plus besoin au démarrage de leur activité, ainsi les jeunes Architectes peuvent bénéficier des logiciels gratuitement ou avec des remises allant de 30 à 50% sur la base du prix public Editeur. ou les créateurs d’entreprise (éventuellement les demandeurs d’emploi) peuvent également parfois selon les Editeurs, bénéficier de remises allant de 30 à 50% sur la base des prix publics Editeur.
Ou encore pour les Architectes ou bureaux d’études ayant déjà investi dans un logiciel, ils peuvent profiter des offres concurrentielles ou complément d’équipement avec des remises oscillant entre 30 et 40%.


Licence compliance Autodesk
Extrait de la communication Autodesk, sur la mise en conformité logicielle:

« L’objectif du service Conformité des licences d’Autodesk est d’aider les utilisateurs à comprendre l’importance des licences logicielles et de leur fournir des outils garantissant leur conformité. Logiciel à télécharger : Software Asset Management « Utilisez notre boîte à outils Software Asset Management (SAM) et d’autres informations pour assurer la conformité de votre société.

Des licences Autodesk gratuites en téléchargement :

Téléchargez votre LICENCE Autodesk (AutoCAD Architecture, AutoCAD Revit Architecture…) Ces licences gratuites Autodesk sont réservées aux ETUDIANTS en téléchargement: Pour les étudiants nul besoin de copier les licences Autodesk, téléchargez gratuitement les logiciels Autodesk en toute sécurité sur le portail de téléchargement « http: //students.autodesk.com » 
La Procédure d’enregistrement des étudiants sur le portail « Student Engineering & Design Community » d’Autodesk
 est la suivante :
Un étudiant en architecture, en ingénierie ou en design souhaite s’enregistrer sur le portail gratuit « Student Engineering & Design Community »  (communauté étudiante) d’Autodesk afin de profiter des avantages proposés, comme l’obtention de licences gratuites (versions gratuites pour étudiants) des produits d’Autodesk .
En 1er lieu vous devez vous enregistrer sur le portail étudiant Autodesk

1°) Allez sur le site http: //students.autodesk.com  
Cliquez sur le bouton « Register ».  Entrez toutes les données demandées. Dans la zone « School Email »,
saisissez votre compte de courrier personnel (e-mail) attribué par l’établissement (prenom.nom@ecolearchi.fr). Entrez dans la zone « Username » le nom souhaité, en vous assurant qu’il n’a pas déjà été choisi par un autre étudiant en cliquant sur le bouton « Check ». Indiquez de la même façon un mot de passe (zone « Password ») pour les accès ultérieurs au site. Une fois toutes les données saisies dans le formulaire d’enregistrement, lisez le document « Terms and Conditions » ; si vous êtes d’accord avec son contenu, cochez la case « I have read and agree… » et cliquez sur le bouton « Submit » pour envoyer la demande.

2°) Attendez de recevoir un courrier du site des étudiants confirmant que votre enregistrement a abouti. L’envoi de cette réponse peut prendre jusqu’à 72 heures, même s’il n’est en général que de quelques minutes.

3°) Après avoir reçu le courrier de confirmation, connectez-vous à nouveau au portail étudiant http: //students.autodesk.com en spécifiant le nom d’utilisateur (« Username ») et le mot de passe (« Password »)
choisis à l’étape 1. Cliquez ensuite sur le bouton « Login ».


LICENCES GRATUITES ou fortement REMISÉES pour les étudiants, les créateurs d’entreprise, les clients déjà équipés d’un logiciel de CAO concurrent

Des versions légales à usage limité (dans le temps ou dans les fonctionnalités), ou des versions de démonstrations sont la plupart du temps disponibles chez certains Editeurs sur demande individuelle par courrier ou par internet.

Les licences gratuites (limitées) réservées aux étudiants ou à  l’Education Nationale sont téléchargeables ou commandables sous conditions (adresse mail au sein d’une école, tagg à l’impression, contrat d’usage limité à l’apprentissage, clé d’activation ou hasp de protection avec une limitation dans le temps).
Pour un usage familial par exemple des versions étudiantes payantes sont valables pour une utilisation sur 1, 2 ou 3 ordinateurs (exemple de Microsoft Office 2007 à environ 75€ ).
Quelques définitions anglophones que l’on rencontre dans les mileux « underground » du piratage :
« Appz » (la contraction de « applications » et « warez ») : piratage d’applications, « Gamez » (la contraction de « games » et « warez ») : piratage de jeux vidéos, « Serialz » (la contraction de « serials » et « warez ») : il s’agit de numéros de série permettant d’enregistrer illégalement des copies de logiciels commerciaux, « Crackz » (la contraction de « cracks » et « warez ») : ce sont des programmes écrits par des crackers, destinés à supprimer de manière automatique les systèmes de protection contre la copie des applications commerciales, « Warez » : piratage de logiciels.


Espérant que ces quelques lignes vous aurons apporté les informations nécessaires et au minima les règles de prudence à adopter.

Caractéristiques techniques

Environnement système

Pour pirater il faut disposer :
– soit d’un disque dur externe de grande capacité pour stocker les logiciels soit d’une collection de DVD vierges (pour ne pas laisser de traces
– d’une bonne vitesse de connexion internet pour ne pas attendre trop lontemps
– et forcément d’une grande dose d’inconscience

Environnement matériel

Le haut débit, la fibre c’est quand même plus agréable, un graveur haute vitesse ou un bon disque USB 3 dernière génération également !

Mémoire vive requise

Plus vous disposez de mémoire de stockage, meilleur c’est! Mais toujours à propos de mémoire, n’oubliez pas tous les logiciels que vous avez pu installer et peut-être oublier de désinstaller! Lire aussi le chapître III CHAPITRE III : Des atteintes aux systèmes de traitement automatisé de données. Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 (art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002) (Loi nº 2004-575 du 21 juin 2004 art. 45 I Journal Officiel du 22 juin 2004)

Espace disque requis

Pour stocker selon vos ambitions vous devez disposer éventuellement d’un haut débit en UPLOAD pour les téléchargements et vous munir :

– soit d’une bonne clé usb ou mieux d’un disque dur firewire à accès rapide. Le disque dur pourra être de grande capacité (si vous êtes fou, optez directement pour les tera-octets et de préférence sur un disque externe), pensez au passage à effectuer vos sauvegardes de données et d’activer votre anti-virus et firewall !

– soit d’un graveur DVD ou Blu Ray (présent en option sur les nouveaux portables HP 8760w).

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.